L'avis du Médecin référent Power Plate

 

Power Plate et prothèse articulaire

Peut-on faire de la Power Plate avec une prothèse articulaire ?

Réponse du Dr Bailleul, médecin référent Power Plate.

Il existe une publication japonaise (Arthroplastie totale du genou), où les auteurs ont effectué une rééducation soft par Vibrations chez des sujets âgés ayant eu une arthroplastie totale du genou pour arthrose, rééducation précoce après la chirurgie, dans le but de diminuer les douleurs post-chirurgie.

Les résultats sont concluants.
Cette application démontre le caractère très relatif de cette contre-indication relative.
S'en tenir cependant à l'avis du chirurgien orthopédiste.

 

 

Power Plate et prothèse de hanche

Peut-on faire de la Power Plate avec une prothèse de hanche ?

Réponse du Dr Bailleul, médecin référent Power Plate.

1- AVANT la chirurgie

Faire aussi un peu de musculation "soft" des membres inférieurs, des cuisses & du dos qui lui facilitera ainsi  :

  • la rééducation post-OP +++ 
  • ainsi que la consolidation osseuse de la prothèse.

Le  stretching venant en complément bénéfique pour compenser les contractures de la musculation.

Sinon ok aussi :

  • pour les massages PP qui faciliteront la cicatrisation et la bonne reprise post-OP de la circulation artério-veino-lymphatique.
  • pour le travail de proprioception qui facilitera la rééducation en stabilisant la reprise de la marche.

 

2- APRES la chirurgie

2a/ Il faudra attendre la consolidation de la prothèse ( 45 jours minimum, sans doute plus longtemps du fait de son âge, mais dépend en pratique de sa minéralisation osseuse, de son état général & de sa forme physique entre autre), signifiée par densitométrie & radios de la hanche opérée, avant de reprendre les exercices Power Plate.

2b/ MAIS ce sera alors dans un 1er temps, une phase médicale de rééducation post-opératoire impliquant un programme Power Plate établi par un kinésithérapeute.

2c/ Ce qui n'empêche pas que dans un 2ème temps, lors du retour à sa vie normale, elle continue l'entraînement Power Plate (hors rééducation) dans le centre de départ.

IMPORTANT >>  2d/MAIS dans tous les cas, il faudra impérativement le feu vert du chirurgien orthopédiste en fonction de :

  • sa technique utilisée pour le scellement de la prothèse.
  • et surtout de ses convictions personnelles
  • ou encore de sa connaissance** de la technique Power Plate en rééducation post-OP & lors des exercices de fitness effectués en routine sur la machine.

 

 

Power Plate et Pose d'un implant thoracique

Peut-on faire de la Power Plate suite à la pose d'un implant thoracique ?

Réponse du Dr Bailleul, médecin référent Power Plate :

Concernant la pose de votre implant thoracique, il n'y aura pas de contre-indication à ce que vous pratiquiez la Power Plate ensuite à condition de respecter un délai raisonnable entre la date de l'intervention et la pratique / reprise des exercices sur Power Plate.

Ce délai que vous devrez établir avec votre chirurgien, parce qu'il connait l'ensemble de votre dossier médical ce qui n'est pas mon cas, devra tenir compte de :

(a) la bonne cicatrisation des plaies cutanées opératoires

(b) la bonne fixation de votre implant osseux

 

 

 

Power Plate et anneau gastrique

La Pose d’un anneau gastrique est elle une contre indication à la pratique de la Power Plate ?

Réponse du Dr Bailleul, médecin référent Power Plate.

L'exercice sur Power Plate est même une très bonne indication pour parfaire le suivi d'une personne qui a subi une chirurgie bariatrique (anneau gastrique, sleeve, by-pass)

Power Plate l'aidera à adapter progressivement son entraînement à sa forme physique et à perdre du poids de façon durable et sans rebond.

Car sans exercice physique adapté associé en continu (et de façon définitive), 1 patient sur 2 "disparaît des radars" de son chirurgien dans les 2 ans qui suivent la chirurgie bariatrique, le plus souvent parce qu'il n'a pas perdu le poids souhaité ou espéré, voire parce qu'il il a repris du poids.

Or ces patients qui sont des obèses sévères (IMC >35-40 ) ont des difficultés à suivre un exercice physique intense (problèmes articulaires, essoufflement, etc.) au début de leur perte de poids.

La Power Plate est un excellent moyen de réaliser un exercice physique intense et progressif, adapté à la forme physique du patient porteur d'un anneau gastrique.

 

 

Power Plate et Début de Grossesse

Peut-on faire de la Power Plate enceinte ? Je viens d'apprendre ma grossesse et je souhaite savoir ce qui est préconisé. Dois-je complètement arrêter ou est-il possible de continuer ?

Réponse du Dr Bailleul, médecin référent Power Plate :

Le principe de précaution impose que vous cessiez impérativement tout entraînement sur Power Plate dès la connaissance de votre grossesse.

Je vous conseille de prolonger pendant votre grossesse les bienfaits de votre entraînement Power Plate préalable, par la pratique d'un exercice physique régulier moins intense de type : marche, natation, yoga ou Pilates.

 

Vous reprendrez votre entraînement Power Plate après votre accouchement, un programme spécifique post-partum de 12 semaines mis au point par une coach spécialiste des différents "âges" physiologiques de la femme, vous sera alors proposé si vous le souhaitez.

 

Power Plate et Allaitement

Peut-on faire de la Power Plate pendant la période d'allaitement ?

Réponse du Dr Bailleul, médecin référent Power Plate :

La pratique de Power Plate n'est pas contre-indiquée chez une femme qui allaite un enfant par ailleurs.

Il n'existe pas de signalement scientifique d'un retentissement néfaste de la pratique de Power Plate sur la fonction d'allaitement.

La personne concernée devra simplement bien s'hydrater (en buvant de l'eau claire ) avant et surtout après chaque séance de Power Plate.

 

Power Plate et Tumeur cancéreuse (sein)

Une cliente doit-elle immédiatement cesser le Power Plate si on lui détecte une tumeur cancéreuse (au sein) ?

Réponse du Dr Bailleul, médecin référent Power Plate.

Si on vient de poser le diagnostic de cancer du sein, c'est une contre-indication absolue parce que le cancer encore non traité ou en cours de traitement est considéré comme évolutif (donc pas de vibrations Power Plate à ce stade afin de ne pas risquer de "disséminé" la maladie).

C'est seulement une fois le traitement effectué (+/- chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie = plusieurs mois) et terminé, parce que la patiente sera considérée comme en rémission sur la voie de la guérison, qu'il sera tjrs temps d'entamer un programme Power Plate adapté à son état général pour la remettre en forme et lui redonner le moral.

 

 

Power Plate chez les femmes qui ont souffert d'un Cancer du sein

Les femmes qui ont souffert d'un cancer du sein peuvent-elle faire de la Power Plate ?

Réponse du Dr Bailleul, médecin référent Power Plate :

Chez les femmes qui ont souffert d'1 CANCER du SEIN :

(2a) il existe souvent un malentendu qui leur fait éviter la pratique de Power Plate alors que celle-ci peut leur apporter au contraire un réel "plus" en terme :

  • de qualité de vie
  • de réappropriation de leur image corporelle
  • de récupération de leurs facultés physiques après traitement

Toutes choses dont on connait l'impact profond sur le moral des patientes

  • et d'aide à la prévention* des récidives puisqu'on sait sur la base de données scientifiques, qu'un exercice physique régulier et soutenu est fortement recommandé dans ce but* précis

(2b) Le malentendu vient de ce que : 

  • par simple principe de précaution,
  • et aussi du fait qu'une fois le diagnostic de cancer du sein posé, la femme concernée a d'autres préoccupations immédiates que son entraînement sur Power Plate

Il est classiquement recommandé de ne pas pratiquer de Power Plate tant que le cancer est non traité et donc considéré comme "évolutif" (ce qui en pratique, représente une période assez brève après le diagnostic)

(2c) En outre le traitement initial** (chirurgie et/ou radiothérapie et/ou chimiothérapie) est souvent :

  • éprouvant psychologiquement
  • et physiquement fatiguant

Pendant cette phase**, il importe donc que la patiente mobilise toutes ses forces pour supporter les éventuels effets indésirables du traitement

(2d) PAR CONTRE, dès que le cancer a été pris en charge au plan thérapeutique et qu'il est donc considéré comme en rémission et non évolutif ; un exercice physique intense et régulier est fortement recommandé au plan scientifique afin de favoriser la prévention des récidives.

 (2e) Ainsi en post-traitement, un entraînement régulier sur Power Plate permettra alors à la patiente traitée de son cancer, d'effectuer une rééducation :

  • intense & rapide en termes de bénéfices
  • mais ne lui demandant qu'un effort modéré
  • par des exercices brefs (quelques minutes chaque jour ou tous les 2 jours)
  • et ne nécessitant pas une bonne forme physique

(2f) De plus les autres facteurs de risque de récidive cancéreuse éventuellement associés tels que :

  • un surpoids ou une obésité
  • un diabète de type 2 (= diabète "gras")
  • un excès de masse graisseuse en particulier abdominale
  • ou un excès de sédentarité

seront également bien combattus par la pratique régulière de Power Plate.

 

Power Plate et AVC avec anti-hypertenseurs

Une personne ayant été victime d'un AVC, et qui est sous traitement médicamenteux anti-hypertenseurs peut-elle faire de la power plate ?

Réponse du Dr Bailleul, médecin référent Power Plate.

Je comprends un traitement par "ANTI hypertenseurs" comme traitement post AVC (pas des hypertenseurs).

Ce serait bien d'avoir une idée** du sexe, de l'âge, de l'état physique, des éventuelles affections chroniques ou d'autres traitements associés.

Mais a priori, les suites d'un AVC (prévention rechute, récupération musculaire ) et l'existence d'une hypertension (traitée ou pas / diminution rigidité artérielle, prévention des complications cardio-vasculaires) sont de bonnes indications de la pratique **ADAPTEE de Power Plate

(Comme on peut le voir ds la brochure Applications SANTÉ)

 

 

Power Plate et "Descente de vessie" (Prolapsus génito-urinaire)

Une personne ayant une descente de vessie peut-elle faire de la power plate ?

Réponse du Dr Bailleul, médecin référent Power Plate.

Power Plate est une excellente indication :

  1. soit seule pour renforcer le plancher périnéal/ pelvien (= espace situé entre vulve & anus qui soutient les organes du bas-ventre féminin = vessie & utérus)
  2. ou bien en complément d'une rééducation musculaire du plancher périnéal par un kinésithérapeute.

 

En cas de prolapsus genito-urinaire (= " descente d'organes " dont la vessie), l'association d'un entraînement général Power Plate  & d'un entraînement Power Plate spécifiquement ciblé "plancher pelvien" aidera :

  1. à renforcer la musculature profonde du périnée (rééducation)
  2. et donc à diminuer les symptômes qui en découlent (fuites urinaires involontaires, sensation de pesanteur pelvienne)
  3. et donc la qualité de vie de la patiente.

 

 

Power Plate et Phlébite, trombose veineuse

Une cliente ayant subi une trombose veineuse et souffrant de phlébite peut-être faire de la Power Plate ?

Réponse du Dr Bailleul, médecin référent Power Plate :

Concernant l'antécédent récent de phlébite, la personne concernée a fait une thrombose veineuse d'un membre inférieur (mollet) et a été traitée par anticoagulants puis a repris une activité physique régulière. 

Dans ce cas, la pratique de la Power Plate n'est pas contre-indiquée, au contraire, elle améliorera son état veineux et sa masse musculaire qui massera les veines du mollet de façon bénéfique pour la circulation.

 

 

Power Plate suite à une intervention chirurgicale

Quel est le délai à respecter après une intervention chirurgicale, avant de refaire de la Power Plate ?

Réponse du Dr Bailleul, médecin référent Power Plate :

A propos du délai à respecter après une intervention chirurgicale et avant de (re)prendre la pratique de Power Plate, cela dépend du temps de cicatrisation.

On parle d'intervention récente quand celle-ci date de quelques jours ou d'une semaine et n'est effectivement pas encore complètement cicatrisée.

  • Si il n'y a qu'une plaie de la peau (= cicatrice de l'intervention), il faut compter en moyenne 10-12 jours en l'absence de complication surajoutée (telle qu'une infection de la plaie par ex.).
  • S'il y a eu en plus plaie d'organe (estomac, thyroïde, etc.), le délai à respecter sera fonction de l'organe opéré (en général plusieurs semaines sont nécessaires), la patiente doit demander à son médecin traitant ou à son chirurgien.
  • Si l'intervention a touché un os, la cicatrisation peut demander 45 jours voire plus selon l'âge, la santé et la densité osseuse de la patiente.

 

 

Power Plate et implant dentaire

Suite à un implant dentaire, dans quel délai peut-on reprendre la Power Plate ?

Réponse du Dr Bailleul, médecin référent Power Plate :

1. Le délai évoqué de 45 jours nécessaires à la consolidation d'un os fracturé ou opéré, est une valeur médiane sur laquelle viennent se greffer les facteurs propres à chaque individu : âge, terrain, mode de vie, type de fracture ou d'intervention, maladies associées, etc..

Et on parle là de délai moyen à respecter avant par exemple, un appui sur un os long porteur du poids du corps. 

2. Par exemple, des antécédents de tabagisme évoquent un possible retard à la cicatrisation tissulaire & osseuse d'origine circulatoire.

Les données scientifiques sur les effets biologiques du " vapotage" sont encore trop récentes et contradictoires pour en tirer des conclusions médicales mais bien entendu, les effets sur la santé dépendent aussi des substances que l'individu " vapote".

3. Un entraînement Power Plate implique des vibrations thérapeutiques de l'ensemble du corps ( " Whole body vibration") même si celles-ci sont volontairement atténuées au niveau du crâne.

4. La pratique de Power Plate favorise et entretient la minéralisation osseuse. 

Elle devrait donc à terme après un délai raisonnable** de suspension de l'entraînement Power Plate faisant suite à la pose d'un implant dentaire, favoriser aussi la reconstruction osseuse maxillaire

5. En terme d'implant dentaire et des précautions qui s'y rattachent l'experte reste le chirurgien-dentiste de la personne concernée

  • puisqu'il connaît tous les éléments du dossier
  • et en particulier le motif de la nécessité d'un implant dentaire selon l'âge

6. Mes conseils reposent eux, simplement :

  • sur le principe de précaution propre à toute prescription médicale, fusse-t'elle en ligne 
  • et sur les informations qui me sont transmises via ce formulaire

 

>> Par conséquent je confirme qu'un délai de 2 semaines d'interruption de l'entraînement Power Plate, me paraît être dans ce cas un délai raisonnable ** au vu des données portées à ma connaissance.

 

Power Plate et Diabète

Une personne diabétique peut-elle pratiquer la Power Plate ?

Réponse du Dr Bailleul, médecin référent Power Plate :

On travaille les symptômes associés au diabète ** comme chez un sujet normal trop sédentaire et en surpoids.

En l'absence de données scientifiques sur le diabète insuline-dépendant et la Power Plate, on s'en tient par principe de précaution au traitement du diabète "gras" ou diabète de type 2 qui apparaît souvent à la maturité par excès de sucre et de gras dans l'alimentation, et par sédentarité.

Il est vraisemblable que la Power Plate améliore aussi les symptômes du diabète insulino-dépendant par l'exercice "soft" mais réel qu'elle procure, et donc ses conséquences bénéfiques pour l'organisme. Mais un tel traitement serait à entreprendre sous surveillance très étroite. Car ces sujets peuvent être victimes de malaises brutaux par hypoglycémie essentiellement. Il est donc inenvisageable de les laisser seuls sur une machine avec un risque potentiel de malaise et de chute sur la plateforme vibrante.

Par ailleurs Il est médicalement reconnu que l'exercice physique même modéré (marche, jardinage, etc) améliore :

  1. les constantes biologiques*** du diabète (= ***glycémie OU taux de sucre sanguin à jeun, résistance à l'insuline, hémoglobine glyquee, etc.)
  2. les symptômes qui l'accompagnent ( = surpoids et ses conséquences sur la composition corporelle = excès de graisse abdominale, syndrome X, sur l'arthrose des genoux, sédentarité et ses conséquences cardiovasculaires, musculaires et veineuses, diminution de la fonction cardio-respiratoire, risque de cécité secondaire, etc )

 

Or en pratique la plupart des patients diabétiques, même informés des bienfaits sur leur maladie d'un minimum d'exercice, sont tjrs sédentaires et de plus en plus dans le temps au fur et à mesure que leur maladie s'aggrave : c'est le cercle vicieux qui les conduit souvent au diabète insulino-dependant avec ses contraintes lourdes sur la vie quotidienne (piqûres au bout de doigts pour doser la glycémie au minimum 3 fois par jour puis injection d'insuline au minimum 3 fois/jours, obligation de manger à heures fixes sous peine de voir leur glycémie fluctuer et des malaises hypo survenir.

Comme chez les seniors qui n'y croient plus (au départ), la Power Plate permet de travailler brièvement et en douceur en s'adaptant à la forme physique du sujet.

 

 

Power Plate et Diabète de type 1

Une personne diabétique (type 1) peut-elle pratiquer la Power Plate ?

Réponse du Dr Bailleul, médecin référent Power Plate :

Le diabète de type 1 insulino-dépendant est placé dans les "contre-indications relatives" à la pratique de la Power Plate, c'est à dire demandant l'avis du médecin traitant au préalable :

  • selon le principe de précaution parce qu'il n'existe pas de publication spécifique portant sur ce type de diabète ( >>> dont le mécanisme*  physio-pathologique et les moyens de lutte** contre l'affection sont cependant les mêmes que ceux du type 2 = * résistance à l'insuline /   ** restriction des sucres rapides & exercice physique ), seul le mode d'administration du traitement diffère )
  • et essentiellement du fait du risque de survenue de malaises hypoglycemiques chez certains sujets insuline-dépendants mal équilibrés pouvant les faire chuter de la Power Plate pendant les exercices.

MAIS les excellents résultats obtenus dans le diabète de type 2 ( dont on a vu que les mécanismes physio-pathologiques et l'approche thérapeutique sont les mêmes que ceux du diabète insuline-dépendant ), quel que soit l'âge du sujet et l'ancienneté de son diabète, sur :

  • le contrôle de la glycémie
  • celui de la masse grasse corporelle ( abdominale ++ )

montrent que la Power Plate est un excellent moyen de parvenir à un meilleur contrôle de la glycémie voire à une perte de poids associée, par l'exercice physique quotidien facile et bref (quelques mn / j ) qu'elle permet

OR il est parfaitement reconnu que l'exercice physique régulier ( quotidien de préférence ) et une éventuelle perte de poids même modérée (5-10 % ) en cas de surpoids, sont des facteurs favorisant le contrôle et l'amélioration des symptômes du diabète, permettant par là d'éviter les complications secondaires (de type vasculaire, oculaire, neuropathique, etc. ) du diabète qu'il soit insulino-dependant ou de type 2.

 

 

Power Plate et Lombalgies

Une personne souffrant de lombalgies peut-elle pratiquer la Power Plate ?

Réponse du Dr Bailleul, médecin référent Power Plate :

Oui, les lombalgies :

  • qu'elles soient en phase douloureuse aigue ( avec raideur +/- prononcée des muscles du bas du dos par contracture musculaire réflexe)
  • ou qu'elles soient devenues chroniques au fil du temps,

sont une bonne indication** de pratique Power Plate.

A CONDITION que toute éventualité de hernie discale en phase aigue ait été écartée par le médecin traitant de la patiente s'il s'agit d'une lombalgie récenteinhabituelle, en phase aigue.

MAIS il est peu vraisemblable qu'une personne souffrant de hernie discale en phase aigue, ait seulement l'envie de pratiquer de la Power Plate ( ou tout autre activité physique ) tant elle souffre.


** Pour la petite histoire, les séances de Power Plate dans la rééducation des dorsalgies-lombalgies ("mal de dos") sont remboursées par la Caisse d'Assurance Maladie allemande.

Donc si la personne souffre de lombalgies SANS notion de hernie discale associée en phase aigue, la pratique de Power Plate lui permettra :

  • de renforcer son appareil musculaire para-rachidien ( qui aide à se tenir bien droit )
  • et abdominal (qui équilibre et soulage la tension des muscles rachidiens )
  • et ainsi de diminuer les contractures réflexes douloureuses qui " bloquent" la mobilité du dos

Elle verra ainsi grâce à des exercices ciblés sur Power Plate, diminuer ses douleurs lombaires et sa raideur du bas du dos, sans fatigue ni effort et plus rapidement qu'avec une rééducation traditionnelle.

Car les lombalgies sans cause physique visible en radiologie ou toute autre exploration du système musculo-squelettique ( IRM, etc.) sont le plus souvent secondaires à une insuffisance musculaire para- rachidienne et abdominale ( le plus souvent par excès de position assise & de sédentarité ++ ).

 

 

Power Plate et prevention osteoporose

Peut-on faire de la Power Plate pour renforcer la densité osseuse ?

Réponse du Dr Bailleul, médecin référent Power Plate :

En réponse à votre question concernant le renforcement de la densité osseuse sur Power Plate, tout exercice de musculation (= de renforcement musculaire qui va "tirer" sur les insertions osseuses des muscles, des ligaments et des tendons)  favorisera la stimulation des cellules osseuses (ostéoblastes) responsables de la densification minérale par construction osseuse

1. Et ce particulièrement sur les 3 sites principaux du squelette osseux, menacés par l'ostéoporose = 

  • les hanches (col du fémur),
  • les vertèbres
  • et les poignets

2. Il importe donc dans un souci de renforcement du capital minéral osseux, de >> privilégier les exercices statiques & dynamiques Power Plate qui feront travailler :

  • les membres inférieurs et les cuisses en particulier
  • les muscles entourant le rachis qui servent de "haubans" à votre colonne vertébrale
  • et les avant-bras

La position que vous me décrivez = debout sur la plateforme Power Plate avec les genoux légèrement fléchis (= position appelée couramment : "squat") est :

  • la "position de sécurité" toujours adoptée sur la plateforme Power Plate pour limiter la transmission des vibrations thérapeutiques à la tête et au cerveau
  • c'est aussi une position de travail statique sur Power Plate (qui peut aussi devenir dynamique en y ajoutant des mouvements des jambes, des bras, du tronc)
  • c'est l'exercice "minimum" que l'on fait réaliser aux personnes handicapées, très fatiguées ou très âgées par sessions de 30-45 secondes plus ou moins répétées par séance
  • si vous êtes en relativement bon état physique (= assez bien entraînée sportivement) malgré vos antécédents médicaux et que vous vous sentez apte à effectuer des exercices plus poussés, il existe de très nombreux exercices qui vous aideront à vous reconstituer un capital minéral osseux satisfaisant

3. En vous rappelant que c'est la régularité qui prime et non la durée des séances, puisque quelques minutes d'exercice Power Plate quotidien (3-7-15 mn/j selon vos possibilités physiques et votre disponibilité, répétées au minimum 2-3 fois/semaine, peuvent suffire à donner d'excellents résultats

>> Il est inutile voire inefficace d'effectuer des séances quotidiennes trop longues (= plus de 30 mn/j) au risque de "saturer" vos fibres musculaires qui seront alors incapables de répondre plus avant aux sollicitations de la machine et de l'entraînement

4. La fréquence de 35 Hz est la fréquence la plus fréquemment utilisée sur Power Plate pour le renforcement musculaire (et donc osseux) mais elle n'est qu'1 des facteurs intervenant sur la machine avec aussi l'amplitude des vibrations et la force G (qui reproduit la gravité terrestre)

5. Je vous conseille donc de >> vous faire aider, au moins au début de votre entraînement (et suivre ensuite régulièrement pour des ajustements de votre entraînement Power Plate), par un coach certifié Power Plate dont vous trouverez les coordonnées selon votre domiciliation, sur le site officiel dans la rubrique où pratiquer

6. Enfin bien sûr :

  • une alimentation riche en calcium,
  • + une exposition raisonnable mais suffisante au soleil (= équivalant aux 2 bras nus exposés 1/2h /j toute l'année)
  • +/- couplées à la prise de vitamine D3 selon l'avis de votre médecin traitant / endocrinologue
  • et l'absence de consommation de tabac

 

vous aideront aussi à conforter votre densité osseuse

 

Power Plate et Arthrose

Une personne ayant de l'arthrose peut-elle pratiquer la Power Plate ?

Réponse du Dr Bailleul, médecin référent Power Plate :

L'arthrose est une très bonne indication pour pratiquer la Power Plate ( cf. Étude publiée sur l'arthrose du genou dans la brochure SANTÉ ) qui permettra de retrouver de meilleures capacités fonctionnelles ( comme la montée et la descente des escaliers en cas d'arthrose du genou par exemple ) et aidera à soulager les douleurs associées.

 

 

Power Plate et Arthrose rachidienne (cervicales & lombaires)

Peut-on faire de la Power Plate lorsque l'on souffre d'arthrose aux cervicales et aux lombaires ?

Réponse du Dr Bailleul, médecin référent Power Plate :

L'arthrose rachidienne (cervicales & lombaires) n'est pas une contre-indication, au contraire, à la pratique de Power Plate*

Car grâce à un entraînement adapté & ciblé sur ce dispositif médical* certifié CE, - entraînement pour lequel je vous conseille de vous faire coacher initialement par un kinésithérapeute équipé spécialiste de Power Plate (Où Pratiquer), vous pourrez effectuer un renforcement efficace :

-  (1) de vos muscles rachidiens qui sont les "haubans" de votre colonne vertébrale, vous évitant ainsi 

  • les mauvaises positions (quelquefois adoptées au travail si vous passez de longues heures assises devant 1 écran par ex.)
  • la fatigue liée à ces mauvaises postures
  • et le "mal de dos"

- (2) de vos muscles abdominaux transverses profonds par gainage, muscles qui contribuent également :

  • à renforcer les bonnes positions du rachis 
  • et à soulager la pression exercée sur vos disques inter-vertébraux

- (3) et donc à soulager votre arthrose et à ralentir le processus dégénératif 

Pour information, l'arthrose est fréquemment dépistée à la quarantaine, a fortiori en cas de sédentarité**

La pratique régulière d'un exercice physique permet de ralentir et de retarder le processus dégénératif arthrosique qui sinon, peut bien sûr en cas de sédentarité**  prolongée (**c'est à dire pour moins de 10 000 pas effectués/ jour ) et éventuellement de surpoids associé, se porter sur d'autre articulations (les genoux en particulier)

 

Power Plate et Coxarthrose douloureuse

Peut-on faire de la Power Plate avec une Coxarthrose douloureuse (arthrose de la hanche) ?

Réponse du Dr Bailleul, médecin référent Power Plate :

Dans la mesure où la personne concernée est encore jeune et commence à souffrir de sa coxarthrose (ce qui signe l'érosion des cartilages de son articulation de hanche droite).

Une préparation physique pré-intervention & une rééducation post-chirurgicale sur Power Plate permettrait à cette personne :

  • une meilleure récupération post-opératoire, tant musculaire, qu'articulaire & osseuse
  • dans des délais raccourcis,
  • avec une plus grande efficacité
  • et selon un moindre effort

Si la Power Plate reproduit bien sur le corps, les vibrations exercées* lors de tout exercice physique quel qu'il soit l'énergie vibratoire par accélération délivrée par le dispositif médical Power Plate est elle, 

  • finement modulable
  • adaptable à la condition physique du pratiquant 
  • et ne se pratique que par des exercices brefs de 30 secondes chaque

*(voir le schéma des vibrations "naturelles" exercées sur le corps humain lors de toute activité physique & la publication médicale qui en fait état)

 

Power Plate et Arthrite juvénile

Quels sont les bénéfices d'un entrainement Power Plate pour un enfant souffrant d'arthrite juvénile ?

Réponse du Dr Bailleul, médecin référent Power Plate :

Pour les enfants souffrant d'ARTHRITE JUVÉNILE :

(a) la pratique d' un entraînement sur le dispositif médical Power Plate est une très bonne indication en terme de rééducation, afin de conserver ou d'obtenir chez eux :

  • un bon renforcement musculaire
  • de l'endurance
  • une bonne amplitude articulaire
  • une souplesse articulaire
  • et aussi d'aider à prévenir les déformations articulaires par une mobilisation douce modulable mais intense & rapide en terme de bénéfices thérapeutiques

(b) L’intérêt supplémentaire chez eux (qui sont appelés à une rééducation quasiment à vie, au moins tant que leur pathologie dégénérative évolue) tient à :

  • la brièveté des séances de Power Plate (séances de quelques minutes avec des exercices de 30 secondes chaque) qui empêche toute lassitude et favorise l'observance
  • au caractère modéré de l'effort physique nécessaire (malgré l'exercice intense que cela réalise en pratique paradoxalement) qui est donc compatible avec un éventuel manque de motivation ou une mauvaise forme physique initiale
  • la rapidité des résultats bénéfiques
  • et au confort que cela va entraîner dans leur vie quotidienne

Toutes choses qui vont booster leur motivation à effectuer cette rééducation Power Plate où c'est la régularité, - et non la longueur des séances-,  qui prime en termes de bénéfices thérapeutiques.

(c) Par principe de précaution, il convient simplement de ne pas effectuer cette rééducation Power Plate pendant une éventuelle poussée fébrile de la maladie

(d) Il n'existe pas de limite d'âge pour pratiquer une rééducation Power Plate chez l'enfant puisque celle-ci est réalisée :

 

Power Plate et Polyarthrite rhumatoïde

Peut-on faire de la Power Plate avec une Polyarthrite rhumatoïde ?

Réponse du Dr Bailleul, médecin référent Power Plate :

Ouila cliente peut pratiquer la Power Plate avec une Polyarthrite rhumatoïde

Ce sera même pour elle un excellent moyen de conserver sans effort voire de récupérer

  • selon l'âge de la patiente,
  • l'ancienneté
  • l'avancée de sa maladie
  • et du handicap qu'elle entraîne inéluctablement,

une certaine mobilité de ses grosses articulations dans cette affection dégénérative extrêmement invalidante.

Il suffira juste d'adapter progressivement son entraînement Power Plate à son état / sa forme physique (et à l'évolution de ceux-ci avec le traitement Power Plate)

Mais avec une kinésithérapeute, -équipée Power Plate de surcroît-, la cliente est forcément dans de bonnes mains pour récupérer en douceur :

1. sa mobilité articulaire 
2. et donc repousser le spectre de l'invalidité définitive
3. et même le moral (qui est un élément capital dans cette maladie auto-immune)

quand elle verra que son état articulaire ne glisse pas inéluctablement vers le pire et vers l'invalidité permanente, étant donné par ailleurs, que les traitements médicamenteux de cette affection sont lourds et encore peu efficaces.

 

Power Plate et Botox ou acide hyaluronique

La Power Plate est elle compatible avec des injections esthétiques de type Botox* ou acide hyaluronique** ?

Réponse du Dr Bailleul, médecin référent Power Plate :

La compatibilité est TOTALE.

En effet la pratique de Power Plate ne peut entraîner aucun "déplacement" ou "filage" du produit injecté, qui dans un cas* est injecté et "absorbé" localement en intra-musculaire au niveau facial / frontal & péri-orbital, et dans l'autre** en intra-dermique facial.

D'une part certes les vibrations et l'accélération générées par Power Plate parviennent jusqu'au visage mais toujours de façon très atténuée par rapport au reste du corps, et de plus la solubilité/fluidité des produits*/** cités rend leur métabolisation (absorption) loco-régionale immédiate.

On ne peut donc pas observer de phénomène de formation de "boulettes" indésirables de produit comme cela a pu être observé par le passé par défaut de maîtrise de la technique, excès local de produit injecté et du fait de la consistance semi-gélatineuse de celui-ci à l'époque.

>> Le principe de précaution nécessite simplement de laisser passer la phase inflammatoire cutanée qui suit l'injection de ces produits, phase d'une durée de 2-5 jours en moyenne selon les patients et la quantité d'injections pratiquées.

>> Une pause thérapeutique de 1 semaine de non-pratique de Power Plate suivant ce type d'injections esthétiques, parait donc un délai raisonnable et sûr.

La pratique de Power Plate touche effectivement de façon très atténuée  les muscles et les loges graisseuses du visage et du cou.

Mais attention >> il ne faut pas confondre :

  • Les graisses structurelles (pommettes) qui déterminent l'architecture du visage.
    Elles n'ont pas la même composition biochimique que les autres graisses ci-après (2b + 2c) et ne sont pas modifiables autrement que par chirurgie.
    En particulier l'exercice physique, - et Power Plate est une forme d'exercice physique en accéléré-, n'a aucun effet sur ces graisses structurelles qui sont d'origine génétique comme la forme du visage ou la silhouette.
  • Et le léger pannicule adipeux qui caractérise les visages jeunes et lui donne l'arrondi et le "pulpeux" de la jeunesse (joues, cernes, tempes)
  • Et les graisses indésirables dont le stockage (joues, menton, cou) se met en place progressivement avec le vieillissement ou le surpoids

>>C'est ce stockage et son poids excessif sur la peau du visage qui entraînent le relâchement des fibres collagène & élastiques, - a fortiori si elles sont vieillissantes (par glycation, destruction post- UV, etc.) -, et donc l'affaissement cutané secondaire

Pour rappel, Power Plate ne fait qu'accélérer et reproduire les vibrations du corps qui sont naturellement induites par toute activité sportive, que ce soit de façon alternative (running) ou continue (velo, ski)

La pratique de Power Plate n'aura donc que des effets bénéfiques pour :

  • les muscles du cou, de la nuque et du visage en renforçant leur masse et leur puissance ce qui entraînera :
    - un meilleur maintien (dos et nuque plus droits)
    - un visage plus structuré et dessiné, plus ferme
  • en parallèle du fait du phénomène de "vases communicants" de la composition corporelle et du rapport masse maigre (muscles) /masse grasse, les "mauvaises" graisses indésirables seront progressivement chassées faisant perdre l'aspect bouffi du visage qui en découle